Retour d’expérience de la promo Perm’art 2021/2022

Nous exprimer en explorant des techniques artistiques, nous remplit de fierté…

Salut ! Nous sommes la promo Perm’art composée de Kay, Julien et Clara. Nous écrivons cet article à l’occasion de la fin de notre parcours, en effet, nous partons le 8 juillet 2022 après 9 mois passés à Ludosens.

La promo Perm’art : Clara, Kay et Julien

Vous vous demandez quel est le point commun entre la biodiversité et la neurodiversité ? Eh bien c’est précisément ce que nous recherchons à mettre en avant dans la promotion Perm’art, le tout au travers de l’art. En effet, nous travaillons à faire le pont entre ces deux notions afin de mieux appréhender chacune d’elles. 

Nous avons tout d’abord établi sur quels supports nous allions travailler : nos illustrations et les textes qui les accompagnent seront diffusés au plus grand nombre et pour tout public sous forme de cartes postales et d’une affiche.

Après avoir défini les objectifs du projet, il nous fallait trouver une idée du contenu et de notre format (portrait, paysage, taille etc). Ensuite il ne manquait plus qu’à trouver quoi et comment dessiner, le tout avant de se pencher sur la mise en page. 

Avec l’aide d’Angèle Largy (artiste plasticienne, cofondatrice de Terres d’Osmose) nous avons commencé à glaner des connaissances sur le monde des végétaux, mais aussi sur les pratiques artistiques. C’est avec elle que nous avons effectué notre premier brainstorming : nous avons créé une liste de mots clés, à l’origine de tout ce qui a pu suivre. Après avoir fait un choix parmi cette liste, la création des dessins et des phrases d’accroche a pu débuter, toujours avec l’aide d’Angèle Largy, Jade Garrigues, Eve Lajante, Priscilla Laulan, Sandra San Martin et l’avis précieux des autres promos. 

Petit à petit, nous avons progressé dans nos recherches et nos essais jusqu’à parvenir aux versions définitives, avec une charte graphique, une gamme chromatique, et tout ce qui pouvait encadrer correctement notre projet. Désormais paré de tous nos éléments, il ne manquait plus qu’à les assembler. Vient alors la phase de mise en page de l’affiche et des cartes postales (nous avons travaillé sur InDesign et Illustrator).

Si nous devions donner un exemple d’évolution de nos illustrations, le plus marquant serait celui du mot-clé “adaptation” : L’idée était de s’inspirer de ces plantes que l’on voit parfois pousser dans des milieux qui ne semblent pas leur convenir, comme au milieu d’un trottoir goudronné par exemple. De la même manière, l’humain peut s’adapter à la rigidité de la vie en faisant preuve de souplesse

Evolution de l’illustration d' »adaptation »

Le premier essai fut sur tablette, il s’agissait d’une sorte d’humain-plante qui sortait d’un sol en béton fissuré. Malheureusement le résultat était trop… eh bien, le personnage faisait tout simplement peur, ce qui était loin d’être notre but !

Le deuxième essai à été sur papier, stylo pointe fine et promarker ; là encore l’idée était une sorte d’humain-plante mais plus doux, à l’apparence bienveillante sortant du même type de sol. Seulement dans cette version le personnage fait toujours démonstration de force, or l’adaptation ce n’est pas résister, mais faire preuve de souplesse

Enfin, le 3ème essai fut le bon, cette fois-ci à nouveau sur tablette graphique, nous nous sommes rapprochés de cette idée de souplesse, tout en conservant l’idée du personnage plante et le sol bétonné. Nous sommes finalement parvenus à l’illustration finale (qui a tout de même eu droit à quelques retouches de détails et de couleurs pour s’accorder aux autres).

Au cours de notre parcours nous avons eu l’occasion de visiter l’expositionPaysans designers, l’agriculture en mouvement” au musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux ainsi que l’exposition “Un voyage différent des autres” proposée par Tertio à l’espace Saint Rémi de Bordeaux. Ces différentes visites ont été de grandes sources d’inspiration pour notre projet. Nous avons également eu l’occasion de nous rendre au jardin forêt de Terres d’Osmose et de travailler au milieu de la nature, ce qui a grandement nourri notre inspiration. 

Clara et Kay à Terres d’Osmose

Toujours dans un esprit de lien avec les autres, de lien entre biodiversité et neurodiversité, nous avons effectué des animations auprès de maternelles de l’école du Pas Saint Georges et au Parc Bordelais. Pour ce faire nous avons retravaillé un conte pour enfants écrit par les promotions précédentes afin de l’adapter à nos besoins. A partir de là nous avons imaginé et mis en place des activités autour du conte. Enfin, nous sommes allés à la rencontre du public pour leur lire le conte et les faire participer aux activités préparées.

Kay pendant une animation avec les maternelles

Ces 9 mois remplis d’activités nous ont permis de vivre des expériences variées et enrichissantes qui font sens avec nos valeurs. De plus cela nous a permis d’apprendre énormément de choses sur nous, sur les autres, sur le travail en équipe (avec les hauts et les bas que cela entraîne), sur la création d’un projet artistique, et bien sûr, sur la biodiversité et la neurodiversité.

Enfin, l’occasion qui nous a été donnée de nous exprimer en explorant des techniques artistiques, nous remplit de fierté et nous offre le sentiment d’être valorisés pour ce que nous sommes, ce que nous aimons et ce que nous sommes capables de faire. En clair, nous avons fait la rencontre de nos capacités, ce qui a permis à chacun de nous de se projeter dans l’avenir.

Julien, Kay et Clara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *