ludosens

Violaine Gorges : Fondatrice du blog 365 jeux en famille

Interview Ludosens/ Violaine GORGES

Le Blog de Violaine

Ludosens : pourriez-vous nous expliquer votre parcours ?

Violaine : Pendant longtemps je souhaitais devenir professeur des écoles. J'ai donc fait une licence de lettres modernes. Et en parallèle, j'ai passé mon BAFA et découvert l’animation. J’ai donc fais de nombreuses colonies et j’ai travaillé dans des centres de loisirs auprès d’enfants âgés de 3 à 17 ans. Et au dernier moment, alors que j'étais accepté à L'IUFM, j'ai marqué un temps d'arrêt. Et j’ai finalement préféré l'éducation populaire plutôt que l'éducation nationale. Après plusieurs boulots dans l'animation, j'ai repris une licence professionnelle de coordination de projets. Mon premier contrat fut dans une association à Saint-Étienne qui s'appelait le CREFE 42 (Centre Ressources Enfance Famille Ecole), qui malheureusement n’existe plus aujourd’hui faute de moyens financiers. J'ai eu alors la chance d'organiser et d'assister à de nombreuses conférences et de rencontrer des sociologues qui opéraient dans le champ de l'éducation, de la famille, de la scolarité et de l'interculturalité.

Finalement, après avoir déménagé à Bordeaux, j'ai travaillé neuf ans dans un centre social dans un quartier populaire de Bordeaux. J'étais animatrice socioculturelle auprès des 6-12 ans. Les dernières années j'étais Responsable Enfance : je coordonnais des équipes sur des dispositifs tels que l'accompagnement à la scolarité, l’accueil de loisirs et les TAP (Temps d’Activité Péri éducatifs).

Avec mes collègues animateurs socioculturels, notre fil rouge a toujours été l'implication des habitants et des parents dans les projets. Je me suis donc beaucoup intéressée à la notion de coéducation. Ainsi mes derniers mois au centre social, je les ai consacré à réorganiser le projet de l'accompagnement à la scolarité en y impliquant davantage les parents… et cela s'est soldée par la mise en place d'une formation auprès des parents et des bénévoles sur la pédagogie positive.

C'est en rencontrant les intervenants, que j'ai découvert ou redécouvert Isabelle Filliozat et le merveilleux livre Apprendre autrement avec la pédagogie positive de Isabelle Pailleau et Audrey Akoun, puis la CNV (la Communication Non Violente) de Marshall Rosenberg, les ateliers Faber et Mazlish… Bref : cela m'a ouvert les portes de l'éducation positive et bienveillante. Ça m'a profondément bouleversé personnellement et professionnellement…
Et après un deuxième burn out, la formation blogueur pro est arrivée sur mon chemin, et j'ai su interpréter les signes pour finalement me lancer dans l'aventure du blogging avec le blog 365 jeux en famille.com, des outils au service de l'éducation positive.


Ludosens : êtes-vous vous-même parents ?

Violaine : Oui en effet, je suis maman d'une petite fille de 7 ans et d'un garçon de 3 ans. Je vis les joies et les difficultés de la parentalité ! Je m'efforce d'être dans la bienveillance au quotidien : mais c'est loin d'être simple ! Le métier de parent est dur.
Mon blog 365 jeux en famille.com est un peu comme mon laboratoire de recherches, je ne prétends pas être une professionnelle de l'éducation positive. Je suis débutante, et c'est ce chemin que je partage avec mes lecteurs. L'idée est d'avancer ensemble vers plus d'harmonie familiale. Et je pense que le jeu est un outil privilégié dans l'éducation positive et bienveillante.

Le jeu favorise la communication avec nos enfants, le plaisir et donc les apprentissages. Car on sait aujourd'hui avec les neurosciences que le plaisir favorise les apprentissages. Le jeu est aussi un excellent moyen de gérer les conflits, de permettre à un enfant de lui donner confiance en lui. C'est pour toutes ces raisons que je développe la parentalité ludique.

Lorsque je travaillais avec les parents du centre social, je me suis rendue compte que très peu de parents prenaient le temps de jouer vraiment avec leurs enfants.
J'ai pu observer de nombreux freins de la part des parents lorsqu'il s'agissait de prendre un temps de jeu avec leur enfant plutôt que de leur faire faire leurs devoirs.
Cependant, certains m'ont exprimé leur évolution. Une maman m’a confiée par exemple que grâce à cet accueil parent-enfant et ces temps de jeu que l’on mettait en place, la relation avec ses filles s'était profondément développée, et que sa cadette réussissait mieux à l'école depuis car elle avait pris confiance en elle !

Je crois que les parents auraient tout à gagner à retrouver un peu leur âme d'enfant pour retrouver une harmonie familiale. Comme je suis persuadée que la parentalié ludique et positive peut amener du changement dans les familles, je souhaite le partager avec un maximum de monde, car aujourd'hui je sais que dans certain milieu socioculturel, le message est loin de passer…

Le but de mon blog est vraiment de partager mes découvertes et mes expériences afin d'aider un maximum de familles à retrouver la sérénité. Par exemple, diffuser les avancées des neurosciences sur le développement du cerveau peut aider à mieux comprendre son enfant et à adapter son langage et son comportement.

Ludosens : quel type de solution ludique plébiscitez-vous ?

Violaine : Mon livre de référence est Qui veut jouer avec moi ? Du Dr Lawrence Cohen, préfacé par Isabelle Filliozat.
Dans sa préface I. Filliozat écrit : « le parentage ludique de Lawrence Cohen en trois mois ? Jouer jouer et jouer. Jouer pour nourrir le réservoir d'attachement de l'enfant, jouer pour l'aider à construire sa confiance en sa personne propre, Jouer pour lui donner de la liberté, jouer pour l'écouter, jouer pour l'aider à dépasser les moments difficiles de sa vie, jouer pour partager du plaisir et du bonheur. » Voilà à peu près le programme de ce que je développe ou que je vais développer sur mon blog.
Ce que j'ai appris avec Isabelle Filliozat notamment et Lawrence Cohen, c'est cette image du « réservoir d'amour ». Et aujourd'hui je m'efforce grâce au jeu et à des moments privilégiés avec chacun de mes enfants de remplir leur réservoir d'amour. Car selon I. Filliozat : « L'amour n'est pas une récompense, c'est du carburant. Quand les enfants en manque, il développe toutes sortes de comportement visant à tenter d'en obtenir. »
Consacrer 10 minutes à son enfant pleinement, sans se laisser déconcentrer par le téléphone ou le repas à faire, est un moyen de remplir son réservoir d'amour. Et en permettant à nos enfants de décharger leurs émotions, nous nous assurerons une soirée plus paisible…
En ce moment, quand on rentre de l'école, on joue au « karaté chaussettes » ! C'est un jeu m'a été inspiré par Catherine Dumonteil Kremer, auteure notamment du livre "jouons ensemble… Autrement "et formatrice à la "Parentalité créative ».
Le karaté chaussettes ou le « karachaussettes » comme l’a renommé mon fils de 3 ans, se joue sur un grand lit. Le but est de réussir à attraper les chaussettes des autres joueurs tout en gardant les siennes ! Ce jeu est excellent, car il permet aux enfants de décharger toutes leurs émotions, en même temps permet de se reconnecter, de remplir le réservoir d'amour qui s'est vidé tout au long de leur journée à cause de nombreux tracas. Le contact physique et le rire permettent tout cela.
Je plébiscite donc tous les jeux qui permettent le contact (jouer à la bagarre par exemple), mais aussi les jeux où les rôles sont inversés car ils permettent aux enfants de reprendre un peu de pouvoir et donc de confiance en soi.

Le Blog de Violaine

Commentaires

Recevez mon e-Book
Autisme et Montessori gratuitement !

e-Book Autisme et Montessori gratuitement !