ludosens

Le télétravail : Des habitudes nouvelles qui deviennent nécessaires ?

Nous vous avions parlé des espaces de co-working, comme nouveaux lieux de travail collaboratif et bienveillant, mais parmi toutes les nouvelles pratiques qui émergent, le télétravail en est également une qui apporte son lot d'avantages. Dans le milieu associatif, dans des métiers spécifiques tels que ceux du numérique, à partir du moment où l'on est équipés pour pouvoir interagir (ordinateur, téléphone), le télétravail peut être envisagé sous certaines conditions établies avec les encadrants, ou l'employeur, dans un accord signé. Cela devient donc relativement simple de demander ce genre d'aménagements., grâce aux lois qui ont été mises en place, assez souples sur le sujet, et la numérisation constante du travail. Selon des études récentes, près d'un quart des français y aurait recours.

Pourquoi est-ce donc une option intéressante, en particulier pour les personnes neuroatypiques ?

Tout d'abord, il faut évoquer la question de la fatigabilité. C'est un problème souvent présent chez les personnes avec un handicap invisible. Certaines tâches peuvent leur demander beaucoup d'énergie à la fois mentale et physique, mais les stimulations de l'environnement peuvent aussi avoir un impact (bruits, en particulier), ce qui va bien sûr réduire leurs performances, les empêcher de se concentrer correctement. Travailler chez soi permettra alors de s'organiser plus librement, de se concentrer sur un nombre plus restreint de tâches, d'être moins distrait. Cela dépend des personnes, bien sûr, car au contraire chez certains, cette pratique les distraira bien plus, les incitant à s'occuper autrement.

Ensuite, c'est toujours utile face aux aléas du quotidien (problèmes de transports, divers événements exceptionnels), surtout que le temps de trajet jusqu'au lieu de travail, souvent long, peut également être une source de fatigue sur le long terme.

Enfin, cela peut également servir de béquille lors de moments de vie difficiles. Rappelons que nous avons tous le droit à la vulnérabilité, et des problèmes de santé de toutes sortes peuvent arriver dans notre vie. Cela influe évidemment sur le moral, sur les performances. C'est donc dans ces moments que travailler depuis chez soi se veut bénéfique !

Le seul désavantage que cela pourrait présenter, c'est sans doute l'isolement social. La vie associative, par exemple, permettant de rencontrer parfois beaucoup de monde, un bon équilibre est donc à trouver entre le temps de travail chez soi et celui passé sur son lieu de travail conventionnel, afin de pouvoir profiter de moments d'échange.

Une variante connue et expérimentée par certaines entreprises (ex. : O3 Experts, à Tours) est le visiotravail. Cela permet un contact plus régulier et, en quelque sorte, plus direct avec son équipe, en visioconférence et/ou par téléphone.

Dans des périodes de fatigue intense, j'ai eu la chance de me voir accorder des journées de télétravail. J'ai pu remarquer que j'étais plus (con)centré dans ces moments-là, que je bloquais moins sur mes textes, que la rédaction était plus fluide. L'organisation de mon travail se fait via une fiche à compléter en ligne, pour prouver que j'ai fait quelque chose.

Nous sommes donc loin des idées reçues, comme le fait que cette pratique inciterait à la paresse. Bien encadré et organisé, le travail occasionnel depuis chez soi est tout à fait recommandé quand il est question de performances et de bien-être, pour n'importe qui, avec un handicap ou non !

Benjamin M. (Rédacteur du blog pour les Créatypiques)

Commentaires

Recevez mon e-Book
Autisme et Montessori gratuitement !

e-Book Autisme et Montessori gratuitement !