ludosens

Catherine Le Courriard : Fondatrice de "Parenthousiasme"

Ludosens : Pourriez vous nous parler de votre parcours ?

J'ai été travailleuse sociale en office HLM pendant quelques années, mais Guillaume mon compagnon et moi ne voulions pas rester salariés, et l'idée d'avoir un enfant à Paris ne me plaisait pas...
Notre rêve était de "vivre à la mer...".

Nous avons créée Nova Immobilier, le 120ème agence immo de La Rochelle, cette ville que nous ne connaissions pas avant d'aller y passer un week-end 4 mois avant notre installation, et ou nous ne connaissions personne ! Autant dire que c'était un projet complètement fou !
Nous avons beaucoup travaillé... soudés, nous avons découvert et beaucoup apprit, et vécu les crises économiques de plein fouet...

Et nous avons rêvé un nouveau projet: un bébé... Célestin, notre 1er enfant, est né: plus question pour moi de retourner travailler à l'agence, ma place était à ses côtés !

Quelle révolution dans ma vie ! Ce tout petit, ses besoins, le soutien de mères à mères... j'ai découvert un monde plein de générosité, de partages, de soutien, et j'y ai contribué activement dans mes 1ers pas de maman...

Nous avons fait venir Catherine Dumonteil Kremer pour vivre un stage parental: "vivre en famille" et à la suite nous avons rêvé d'une asso de soutien à la parentalité, qui est née en même temps que mon 2ème petit, Robinson...

En congé parental, je me suis engagée dans cette association "Bouts de ficelle", que j'ai piloté quand je me formais à "accompagner les parents vers une parentalité aimante et créative respectant les liens d'attachement" avec Catherine Dumonteil Kremer, pendant 2 ans.

Que de prises de conscience, que de découvertes entre parents...
Je pense que beaucoup de "solutions" émergent du monde des parents. L'apprentissage par le jeu, l'autorité bienveillante, les besoins d'attachement... il y a tant de parents en marche: écouter et accompagner les enfants nous invitent à nous mettre en mouvement !

Ludosens : D'où vous est venue l'idée de créer Parenthousiasme ?

Ma formation avec Catherine Dumonteil-Kremer m'a conduite à penser que cette action bénévole pouvait devenir un métier !
Mais pas à La Rochelle, car il y a plus de retraités que de parents...
Nous avons fermé l'agence, et nous avons encore une fois effectué un choix de vie radical.

Parenthousiasme est née à Bordeaux. Et Bordeaux m'a offert un accueil incroyable ! Beaucoup de parents attendaient ces ateliers.

Il nous manquait une école pour nos enfants.
Et quelques rencontres et partages de valeurs nous ont conduit dans une campagne, en bordure de forêt, tout à côté de l'école de la Chrysalide: une école qui se créait, et ou nos enfants vivent aujourd'hui de belles aventures ...

Je propose mes ateliers à Bordeaux et en sud Gironde principalement.

Ludosens : Trouvez vous que les parents ont particulièrement besoin d'être soutenus à notre époque ?

Je pense que les parents qui souhaitent sortir des répétitions ont besoin de soutien et de se ressourcer !
Beaucoup de personnes reçoivent un lourd héritage : celui de croire que l’adulte est supérieur à l'enfant, et en devenant parent, faire obéir les enfants devient souvent une évidence.
Mais il arrive que cette évidence ne colle pas tout à fait avec les valeurs que nous avons ...

C’est un chemin de se déprogrammer de ces croyances si encrées... et de tenir bon !

L'éducation à la paix sans punition ni récompense, à l’écoute des besoins de chacun, est souvent plus difficile à offrir qu’une éducation à la peur et la honte, et accompagner les parents sur ce chemin a beaucoup de sens pour moi.

Ce que j'aime le plus dans les ateliers que je propose, c'est que les parents avancent pas à pas et main dans la main. Il n'y a pas un "sachant" et des "méthodes qui marchent", mais des chemins différents, des prises de conscience, de l’authenticité, de l'humanité !

Ludosens : Quel est le rôle du jeu selon vous dans la relation parents enfants ?

Quel bonheur de voir nos loulous inventer des tas d'histoires et faire preuve d'une telle créativité au fond du champ ou du jardin pendant des heures...
Oui, mais soudain:
- " maman, tu viens jouer avec moi?"... c'est quelque fois l'invitation qui réveille des sentiments pénibles, à nous adulte si fatigué, si occupé et si sérieux ...

Le jeu est un thème important du cycle parental "vivre et grandir ensemble" que je propose aux parents, et il s'y vit de vrais renaissances au jeu... se reconnecter au plaisir que nous avions à jouer enfant est une piste pour retrouver le chemin du plaisir de jouer.
Se piquer au jeu de rentrer dans l'univers si merveilleux du jeu de l'enfant, ressentir le plaisir à jouer, mettre notre dignité au placard et jouer l'absurde, c'est possible, et un jour, cela devient même délicieux !...
Et c'est ce qui fait le plus rire nos enfants, non?

Difficile de se mettre en route le matin? "attention à la fermeture des portes !" (je suis le chef de gare) et hop, je charge la marchandise sur mon dos...
La moutarde monte ? "tut tut, l'un après l'autre, rdv sur la couverture magique...".

Je constate depuis des années que les jeux de contact sont de formidables outils pour libérer les émotions, et revivre les situations difficiles de la vie de l'enfant. La joie et le rire libèrent les tensions !
Si le parent dépasse ses propres peurs, il peut permettre à son enfant de décharger le trop plein, de colère par exemple, ou un sentiment d'injustice, etc... Ces jeux ne se termineront plus en "ça finit toujours mal avec toi": dans ce cas, je me mets au service de mon enfant, et au service de sa sécurité, pour qu'il sorte comme il le souhaite un mal être lié à une situation mal vécue par exemple... cela peut arriver lors d'un jeu plutôt joyeux, et hop, il bascule dans la rage... l'émotion qu'il traverse participe à trouver son propre chemin de guérison. Un matelas entre nous si besoin,... l'enfant, va nous amener dans ce qui nous met le moins à l'aise, mais ne l'abandonnons pas: il vit sous contrainte très souvent, vit des pressions fortes, il a besoin de relâcher les tensions, et c'est "sur nous" qu'il choisi de le faire, fort heureusement: le jeu permet de remonter son estime de soi, et de récupérer du pouvoir sur sa vie.

Et puis, faire semblant, imiter maman animal avec son bébé, c'est du plaisir à l'état pur, parole de maman tigresse ! Mais là aussi, c'est l'enfant qui dirige, et le parent qui suit l'imaginaire de l'enfant, et ses exigences ! C'est thérapeutique.

Personnellement, j'aime aussi beaucoup les créations, en fonction des saisons et des ballades...
Moins les jeux de société, souvent le théâtre de rivalités entre mes enfants qui veulent gagner. Ils apprennent pas à pas.

Par le jeu nous pouvons créer une connexion véritable avec nos enfants, une complicité, une authenticité. Et nos réservoirs affectifs se remplissent très vite, c'est magique !

Alors oui, le jeu est pour moi un ingrédient nécessaire : un engrais pour le cerveau, et un liant très puissant dans la vie de famille ! Et grâce à ces temps de partages vrais, nous parents pouvons être plus patients, plus à l'écoute, plus tolérants, plus enjoués et plus connectés à nous-même !

http://www.parenthousiasme.fr/

Commentaires

Recevez mon e-Book
Autisme et Montessori gratuitement !

e-Book Autisme et Montessori gratuitement !