ludosens

Bon courage !

Bon courage !

Voilà, je sais que j’ai une sensibilité à fleur de peau, j’en ai bien conscience. Alors peut-être qu’à la lecture de cet article, on se dira « elle exagère, quand même ». Peut-être bien. Quoi qu’il en soit, c’est bien ma sensibilité que je vous partage, ma vision des choses. Notamment avec les mères concernées par le sujet.

Quand j’évoque ma situation, oui je suis mère d’une enfant diagnostiquée avec autisme et je suis séparée du père, les autres que je croise me répondent souvent : « bon courage », ou « vous devez avoir beaucoup de courage ». Ou là, tout juste ce week-end, une amie qui m’envoie un texto « force et courage à toi ». Et je ne peux pas m’empêcher de ne pas aimer du tout, ces souhaits de courage de toutes sortes. Parce qu’ils sous-entendent, ces « bon courage » plein de bonnes intentions, que ma vie doit être bien difficile, un véritable sacerdoce et que je suis bien à plaindre.

Et pourtant.  

Avoir ma fille est la plus belle, la plus magnifique des aventures qui me soit jamais arrivée de toute mon existence. Et pour rien au monde, je ne voudrais échanger ma vie contre celle d’une autre qui aurait des enfants dit « neurotypiques ». Ma fille m’a appris des choses incroyables. Des choses que je n’aurais jamais soupçonnées sans elle. Avoir ma fille m’a permis de me questionner sans cesse, de m’interroger. Et je n’ai jamais cessé de vouloir l’élever avec dignité, pour qu’elle puisse exprimer tout son potentiel, me foutant éperdument des étiquettes, des projections des uns des autres. J’ai toujours été convaincue que ma fille était ultra intelligente, quel que soit son niveau scolaire. Bien sûr, il est évident que c’est un parcours totalement déroutant et déstabilisant parfois, bien sûr, je ne vais pas dire le contraire. Mais elle m’a appris ce qu’était le dépassement de soi, et c’est peut-être la plus grande leçon qui mérite d’être enseignée. Elle est ma fille, elle est un trésor, un véritable cadeau du ciel. Je suis incroyablement fière d’elle, de tout ce qu’elle est. Alors inutile de me souhaiter bon courage, que chacun garde son courage pour lui-même et pour sa propre vie, moi du courage, j’ai toujours eu à en revendre, donc je n’ai pas besoin qu’on me souhaite d’en avoir. Juste besoin que l’on regarde ma fille avec bienveillance. Rien d’autre que cela.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! Merci !

Par : Priscilla Laulan

Commentaires

Recevez mon e-Book
Autisme et Montessori gratuitement !

e-Book Autisme et Montessori gratuitement !