« Naïlys, passionnée de Musique »

Je m’appelle Naïlys Aurela, j’ai actuellement 20 ans.

 Je suis une personne avec TSA, plus précisément on m’a diagnostiqué un syndrome d’Asperger à l’âge de 17 ans. Ma scolarité n’a pas toujours été facile (si ce n’est jamais). J’ai toujours eu beaucoup de difficultés dans l’apprentissage des choses auxquelles je ne porte pas vraiment d’intérêt. Par exemple : les sciences en général (math, svt, physique chimie..). J’ai eu énormément de mauvaises notes, de mauvaises appréciations dans mon bulletin parfois même des professeurs et des élèves qui me disaient que j’étais bête et que je comprenais jamais rien. On a découvert que j’avais une différence à partir de l’école élémentaire. Je devais voir très régulièrement la psychologue scolaire, les enseignants disaient de moi que j’étais “lunaire”

Une fois arrivée au collège, j’avais le même soucis, sauf que j’ai remarqué que j’étais plutôt à l’aise dans les matières littéraires (Français, anglais, espagnol, italien etc..). Mais c’était toujours le KO dans les matières scientifique. En 3ème, le professeur principal de ma classe était une professeur de SVT, étant donné qu’elle avait remarqué que je ne m’intéressais pas du tout à sa matière, je restais au fond de la classe à dormir ou dessiner. Lors d’une réunion parent – prof elle a annoncé à ma mère de manière très formelle que je n’étais pas faite pour aller en lycée général, que j’avais trop de lacunes et que j’allais me planter (elle a eu tort ce jour-là).

Ma mère a donc décidé de m’envoyer en lycée professionnel à Charles Péguy. J’y faisais de la maroquinerie. Cela ne me plaisait pas du tout, et comme à chaque fois que quelque chose ne me plait pas ou ne m’intéresse pas, je ne m’applique pas dans mon travail. Ce qui ne plaisait pas du tout à mon professeur principal de maroquinerie, qui ne cessait de m’insulter. Un jour il m’a dit une phrase très blessante que je n’ai encore jamais réussi à oublier, je cite “Tu as été vendue en kit, ils ont oublié le cerveau”. Cette phrase m’a fait remettre en question mon intelligence, alors que c’était mon professeur qui avait mal agit envers moi, mais à l’époque je n’en savais rien. 

J’ai finalement pu sortir de ce lycée dans lequel je ne me plaisait pas du tout et entrer en lycée général à Condorcet dans lequel j’ai obtenu mon Bac L.

Mais avant tout cela quand j’étais encore à Charles Péguy j’ai découvert ma passion pour la musique. Comment ça a commencé ? C’est simple, le mardi entre midi et deux on avait 1h dans une activité obligatoire de notre choix, j’avais donc choisi la musique.

On était en tout 6 avec le surveillant qui nous encadrait, tous les élèves avaient déjà un instrument de prédilection, deux d’entre eux jouaient de la guitare et deux autres jouaient de la batterie, mais moi je ne jouais de rien (du moins j’avais une petite guitare étant petite mais je l’avais cassée avant d’avoir pu en apprendre d’avantage), j’ai vu une basse sur le mur et le surveillant m’a dit que c’était assez simple à apprendre et que je pouvais essayer, j’ai donc commencé à jouer dessus, et sans vous mentir après un trentaine de minutes sur la basse, le surveillant m’a dit qu’on aurait dit que je jouais de la basse depuis plusieurs mois. J’étais très fière de moi et j’ai compris que j’avais un don pour la musique, ma neuro psy m’a dit que l’on appelait cela “un intérêt spécifique”.

 Quelques temps après avoir joué de la basse pendant plusieurs années, j’ai voulu essayé d’autres instruments, ainsi, de suite, je m’en suis procuré pleins et maintenant ma propre chambre est devenue une vraie salle de musique, je possède en tout 10 instruments de musique, J’ai dans ma chambre : 2 basses, un piano (synthé), un Ukulélé, un Cajon (percussion), une Kalimba, un Ocarina, une batterie, une flûte de Bambou un Violon et bientôt une guitare électro-acoustique.

Oui ça fait beaucoup et je vous assure que ma chambre n’est pas si grande que ça, les instruments me prennent beaucoup de place, surtout avec la batterie, c’est un instrument assez imposant.

J’ai moi-même décidé de commencer une collection d’instruments de musique car ces objets ont tous une grande importance à mes yeux. Pour moi les instruments c’est comme des Pokémon, je les veux tous !

Pour beaucoup de gens les instruments de musique ne sont que des objets qui font du bruit, des objets insignifiants. Moi je n’arriverais jamais à les voir comme des objets, pour moi mes instruments de musique font partie de ma vie, de ma famille. 

Cela pourra certainement vous paraître bizarre mais la plupart de mes instruments de musique ont des noms, mais pas seulement des noms du genre “ukulélé, guitare”. Non, je leurs ai donnés de vrais prénoms, par exemple mon Violon s’appelle Aston, mais seulement parce que c’est un Violon Aston Villa, mais j’aime l’appeler par le prénom que je lui ai donné plutôt que le nom de l’objet qu’il représente.

Ce que j’aime dans le fait de jouer de tous ces instruments, c’est surtout de créer, j’aime le fait de prendre un instrument et de créer une musique avec, le fait de le faire s’exprimer avec moi, en fait, pour moi chacun de mes instruments a une voix rien qu’à lui, et quand je joue sur l’un d’eux. C’est comme si l’instrument me parlait, il m’est arrivé plusieurs fois de jouer du ukulélé ou de la basse jusqu’à en avoir mal aux doigts, mais j’étais tellement à fond dedans que je ne voulais pas arrêter, d’ailleurs je me suis même déplacée définitivement un tendon à la main gauche en faisant trop de mouvement sur le manche de ma basse, cela fait plusieurs années, mais pour moi c’est juste une preuve physique de la passion qui est née en moi. 

Hormis la musique, j’ai pas mal d’autres centres d’intérêt. Je fais également du Skate depuis plusieurs années, du dessin depuis toute petite et j’aime énormément les jeux vidéo. Je fais aussi du Karting assez régulièrement, ainsi que des parties d’Airsoft et de Lazer Game.

Naïlys.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *